Wiki DanganRonpa
Advertisement
Cet article est incomplet ! Les parties qui ont besoin d'être remplies sont remplacées par des [...]. Vous pouvez rendre service au Wiki en y contribuant !
Pixel Celestia School Mode.gif
Kyôko Kirigiri



Kyôko Kirigiri (霧切 響子 Kirigiri Kyōko) est un des personnages de Danganronpa: Trigger Happy Havoc.

Amnésique, elle porte le titre d'Ultime ???. Plus tard, elle se révèle être l'Utime Détective. Elle est aussi la fille de Jin Kirigiri, le directeur décédé de l'Académie Kibôgamine.

Après avoir survécu à la Vie Lycéenne d'Assassinat Mutuel, Kyôko rejoint la Fondation Futur où elle est leader de la 13ème Division. Elle réapparaît en tant que membre de celle-ci dans Danganronpa 2: Goodbye Despair, puis dans Danganronpa 3: La Fin de l'Académie Kibôgamine - "Futur" et "Espoir" quand elle est, ainsi que d'autres membres de la Fondation Futur, forcée à participer au Dernier Assassinat Mutuel..

Son passé est exploré dans la série de romans Danganronpa Kirigiri.

Sommaire

Apparence[]

Danganronpa Design de Personnage - Kyôko Kirigiri.png

Dans Danganronpa: Trigger Happy Havoc, durant la Vie Lycéenne d'Assassinat Mutuel, Kyôko porte une veste violet foncé à boutons marrons avec une jupe plissée courte assortie, une chemise blanche à fermeture éclair adornée d'une cravate marron à bout rectangulaire, des bas blancs et des bottes hautes de la même couleur que sa veste et sa jupe. Ses longs cheveux violet pâle sont décorés d'un ruban noir autour d'une unique tresse à sa gauche, et elle porte constamment des gants violet foncé décorés de strass gris se révélant cacher des brûlures qu'elle a reçu durant sa jeunesse de détective. Elle a la peau pâle et des yeux violets, et a une stature élancée. Des fermetures éclairs décoratives figurent aussi sur les manches de sa veste, et le logo noir de son ancienne école se trouve sur sa cravate et en bas de sa chemise.

Dans Danganronpa 3, après avoir rejoint la Fondation Futur, Kyôko change de tenue. Le ruban noir dans ses cheveux les attache cette fois-ci en une queue de cheval, laissant pendre deux mèches sur les côtés de son visage. Elle porte toujours une chemise blanche, cette fois-ci par-dessous une veste noire, avec une jupe de tailleur violet foncé à ceinture noire. Elle porte des bottines noires, une petite sacoche accrochée autour de sa cuisse gauche, et toujours ses mêmes gants sur-mesure.

À la suite du Dernier Assassinat Mutuel, elle remplace sa veste noire par une veste rouge et retrouve la même coupe que durant la Vie Lycéenne d'Assassinat Mutuel, l'adornant cette fois-ci d'un ruban blanc.

Sa tenue est également différente dans Danganronpa Kirigiri, où elle porte une veste à col noir avec huit boutons blancs sur un manteau noir et un chemisier blanc à manches longues zippé. Elle porte également une jupe noire et des chaussettes noires montantes.

Dans Danganronpa S: Ultimate Summer Camp, son maillot de bain consiste en un bikini noir adornés de nœuds au centre du haut et sur les cotés du bas. Le ruban dans ses cheveux est blanc, comme à la suite du Dernier Asssassinat Mutuel.

Personnalité[]

Kyôko Kirigiri est une jeune fille amnésique aux abords mystérieux. Toujours extrêmement calme, elle ne semble pas tendue face aux évènements de la Vie Scolaire d'Assassinat Mutuel, complètement stoïque face même à des cadavres - ce qui se révèlera plus tard être dû à son expérience et son talent de détective. Toujours très objective, elle ne se laisse pas tirer de conclusions hâtives, et est un atout précieux lors des Procès de Classe.

Lorsque que Makoto Naegi se présente à elle, elle se montre de prime abord cassante, proclamant qu'elle n'a pas à lui annoncer son Ultime si elle n'en a pas envie. Cela révèle sa tendance à se distancer des autres, et s'explique par la déception vécue dans son enfance en raison du départ de son père, mais aussi l'éducation qu'elle a reçue de son grand-père, la rendant plutôt fière par nature. Même amnésique, elle semble facilement sensible, et en colère quand le Proviseur de l'Académie Kibôgamine est mentionné, d'autant plus quand il est théorisé comme étant leur tortionnaire ; celui-ci s'avère être Jin Kirigiri, son père, et est une des rares personnes à propos desquelles elle perd son calme.

Elle se montre beaucoup plus douce quand elle se rapproche de quelqu'un et lui accorde sa confiance, et sourit bien plus facilement qu'il n'y paraît. Non seulement en tant que détective mais aussi personnellement, Kyôko est à l'écoute et attentive aux autres, et pour cette raison comprend facilement leurs motivations. Pour cette raison, elle se remet aussi facilement en question, comprenant son impact sur ceux qui l'entourent - par exemple, quand elle pousse Makoto à risquer sa vie pour elle lors du cinquième procès, elle décide de se rattraper et lui montrer sa reconnaissance et sa confiance en lui venant en aide à son tour, puis lui montrer ses mains brûlées, geste qui a beaucoup de symbolique pour elle. Cela révèle d'ailleurs que cette partie de son physique est quelque-chose qu'elle tient à dissimuler des gens autour de qui elle ne sent pas suffisamment en confiance. Elle a aussi une visible tendance à utiliser sa compréhension des motivations des gens et de leur impact pour trouver les mots justes et réconforter ceux qu'ils laissent derrière eux pendant l'Assassinat Mutuel.

Finalement et le temps passant, bien que sa personnalité reste naturellement neutre, voire froide, Kyôko se symbolise de plus en plus par la confiance qu'elle accorde ou non à ceux qui l'entourent. Parfois très cassante avec ceux qu'elle n'apprécie pas, elle est en parallèle très aimante et douce avec ses proches.

Talent[]

Utime Détective[]

Danganronpa 1 Kyôko Kirigiri Anglais Carte Intro.png

Appartenant à la lignée de détectives Kirigiri, Kyôko a été entrainée par son grand-père, Fuhito Kirigiri, depuis son plus jeune âge. Elle a été enregistrée comme détective officielle à l'âge de 13 ans avec comme DSC 919.

En tant qu'Ultime Détective, Kyôko est particulièrement douée en découverte et analyse d'indices. De plus, elle se démontre à plusieurs reprises capable de lire les motivations des coupables et des victimes et tirer les bonnes conclusions de leurs comportements.

Prenant son activité très au sérieux, Kyôko n'hésite pas à se salir les mains pour découvrir tous les indices, et n'éprouve aucune honte ou dégoût tant qu'elle atteint son but.

Dans d'autres langues[]

Langue
Talent
Traduction
français Français La Détective Ultime*
Ultime Détective*
Le Détective Ultime*
-
日本語 Japonais 超高校級の「探偵」 Super Détective Lycéenne*
English Anglais Ultimate Detective Ultime Détective*
Deutsch Allemand Super-Detektivin* Super Détective*
español Espagnol (Espagne) Super Estudiante de Instituto Nivel: Detective Super Élève de Lycée : Détective*
nci Espagnol (Mexique)
Inconnu
-
es-AR Espagnol (Argentine)
Inconnu
-
italiano Italien Super Investigatrice Liceale Super Enquêtrice Lycénne*
中文 Chinois (Simplifié) 超高中级的“侦探” Super Lycéenne Détective*
中文(台灣)‎ Chinois (Traditionnel) 超高校級的“偵探” Super Lycéenne Détective*
한국어 Coréen
Inconnu
-
português do Brasil Portugais (Brésil)
Inconnu
-
polski Polonais Super Detektyw Super Détective*

Résumé de l'histoire[]

Kyôko était une héritière de la famille Kirigiri, une famille de grands détectives, et elle-même une détective de talent avant de rejoindre la Classe 78 de l'Académie Kibôgamine avec pour but de faire face à son père, le proviseur, qui avait disparu de sa vie quand elle était enfant.

Elle a survécu à la Tragédie qui a éclaté durant la première année de sa scolarité, suite à quoi son père a proposé de la protéger ainsi que le reste de la classe en les enfermant à l'intérieur de l'Académie.

Elle a passé un an dans l'Académie sans savoir que Junko Enoshima et Mukuro Ikusaba, ses camarades de classe, étaient à l'origine de la Tragédie. Au bout de cette année, Junko a effacé la mémoire de Kyôko et le restant de la Classe 78 pour mettre en place un Assassinat Mutuel, la Vie Lycéenne d'Assassinat Mutuel. Afin d'éviter que son talent ne lui donne un trop grand avantage, Junko a effacé davantage de la mémoire Kyôko, talent inclus.

Bien que Junko ait tenté de la faire accuser injustement du cinquième meurtre, Kyôko a survécu au procès qui s'est ensuivi grâce à Makoto Naegi, qui a pris le blâme pour elle. Kyôko a participé au sauvetage de Makoto et n'a été ni tueuse ni victime, et a pu s'échapper de l'Académie après le dernier procès, que Junko a perdu.

Kyôko, avec les autres survivants, a été secourue par la Fondation Futur, qui les a aidés à retrouver la mémoire et dont ils ont rejoint les rangs. Elle est venue en aide à Makoto à l'intérieur du Neo World Program afin de permettre aux Vestiges du Désespoir de s'en échapper, et c'est ainsi qu'elle s'est retrouvée impliquée dans le Dernier Assassinat Mutuel.

Bien qu'elle soit tombée victime de son NG Code durant le Dernier Assassinat Mutuel, Kyôko a pu être sauvée grâce à un médicament créé par Seiko Kimura, l'Ultime Pharmacienne, et l'intervention de Mikan Tsumiki, l'Ultime Infirmière et ancien Vestige du Désespoir. Grâce à la décision des anciens Vestiges du Désespoir de prendre le blâme pour ce dernier Assassinat Mutuel, Kyôko a pu continuer à participer à la reconstruction du monde post-Tragédie, et elle est devenue l'assistante de Makoto, proviseur d'une Académie Kibôgamine reconstruite.

Histoire[]

Enfance[]

Kyôko vient de la famille Kirigiri, une fameuse lignée de détectives. Son père, Jin Kirigiri, n'était pas intéressé par la profession de détective et a été exclu de la famille par son père, Fuhito Kirigiri, bien avant la naissance de Kyôko.

Jin a ensuite épousé une femmme provenant d'une famille nommée Uzuichi, avec qui il a eu Kyôko. En apprenant son existence, Fuhito a décidé de réinviter Jin à faire partie de sa famille afin de faire de Kyôko son héritière. Dès lors, il l'a entraînée strictement à devenir une vraie détective, bien que Jin ne l'aime toujours pas. Danganronpa 3 montre que Kyôko, quand elle était très petite, avant ou après sa réunion avec sa famille, a passé du temps avec son père et son ami Kôichi Kizakura.

La mère de Kyôko est tombée gravement malade et a été hospitalisée alors qu'elle était à l'étranger avec son grand-père dans le cadre de sa formation de détective. Jin a tenté de les contacter, mais Fuhito a refusé de venir en aide à sa famille et, considérant que son destin de détective était plus important, a refusé de laisser Kyôko aller voir sa mère une dernière fois.

Les derniers souvenirs que Kyôko a de sa mère sont "un visage blanc flottant au-dessus d'un lit d'hôpital". Furieux vis-à-vis de son père, Jin a quitté une nouvelle fois sa famille, laissant Kyôko avec Fuhito. Celui-ci l'a encouragée à haïr son père, ne lui disant seulement que son père a utilisé le décès de sa mère comme une excuse pour s'enfuir et accomplir ses propres rêves.

Dès lors, Fuhito a élevé Kyôko, dont il est devenu très proche. Souvent très protecteur à son propos, il était cependant tellement fixé sur son idée de faire d'elle une détective parfaite qu'il était très strict et parfois insensible.

Danganronpa Kirigiri[]

[...]

Avant la Tragédie[]

Bien que la famille Kirigiri ait toujours fait de son métier de détective un secret, Kyôko a démontré ses capacités afin d'être recrutée par l'Académie Kibôgamine. Il semblerait que sa principale motivation ait été de retrouver son père, devenu proviseur de celle-ci, afin de lui exprimer son rejet.

Une fois recrutée, elle est devenue part de la Classe 78 avec qui elle a passé une année de sa scolarité.

Danganronpa/Zero[]

Tome 1[]

Chapitres 13 à 15[]

Durant sa scolarité, Kyôko a accepté de travailler pour son père et le Comité d'Organisation et enquêter sur la Tragédie de l'Académie Kibôgamine.

Une nuit, un mois après l'incident, elle demande à rencontrer un membre du Comité d'Organisation pour le questionner directement. Ayant de prime abord refusé froidement, insistant que ce n'était pas nécessaire, il a fini par accepter bien plus ouvertement quand elle lui a fait remonter des documents qu'elle s'était procurée sur des affaires louches de son passé.

Quand l'homme arrive, légèrement en retard, et se prépare à demander pourquoi Kyôko l'a fait venir, un bureau scolaire tombe de nulle-part et l'écrase directement sur la tête, le tuant d'un coup. D'autres bureaux tombent ensuite, cachant un à un le corps. Kyôko, levant la tête, remarque une figure humaine sombre sur le toit du bâtiment qu'elle ne parvient pas à reconnaître - celle-ci essaie de la viser à son tour, mais Kyôko évite l'attaque et se réfugie à l'intérieur.

Elle ne parvient pas à trouver le coupable et, bientôt, le cadavre a disparu à son tour. Elle décide alors d'appeler son père pour demander à le voir, suite à quoi elle lui raconte ce qu'il s'est passé. Après avoir aussi parlé de Izuru Kamukura, elle demande à Jin de prévenir le Comité d'Organisation du danger. Alors qu'elle s'en va, celui-ci lui demande de faire attention ; il aurait préféré la retirer de l'affaire, mais Kyôko ne veut rien entendre.

Tome 2[]

Chapitres 8 et 9[]

À la recherche de Yasuke Matsuda, Kyôko entre dans le laboratoire de Neurologie. Elle ne trouve cependant que Ryôko Otonashi endormie sur le lit, et la reconnaît comme l'étudiante amnésique à propos de laquelle elle a entendu des rumeurs.

Elle fouille les lieux et trouve un espace de rangement secret sous le lit, où elle trouve des vêtements ayant appartenu à un membre du Comité d'Organisation défunt. Elle comprend immédiatement que Yasuke est lié aux meurtres d'une manière ou d'une autre, et le suspecte d'autant plus en raison des circonstances de la mort de Sôshun Murasame.

Son enquête est interrompue par le réveil de Ryôko, sur le lit au-dessus d'elle. L'entendant, cette dernière la prend pour Yasuke, après quoi Kyôko sort de la cachette pour mentionner que les rumeurs semblent être vraies, et qu'elle la reconnaît comme la fille amnésique qui reçoit un traitement dans ce laboratoire. Elle se présente ensuite et mentionne Yasuke - Ryôko lui demande où il est, mais elle ne sait pas. Elle lui explique qu'elle le cherche aussi, car elle a besoin d'informations.

Comme Ryôko l'a initialement prise pour Yasuke, Kyôko lui demande si ce dernier a pour habitude de passer du temps sous le lit. Ryôko répond qu'il lui a expliqué que ça l'aidait à rester concentré quand il était frustré, mais Kyôko déclare que c'est sans-doute un mensonge, et lui montre l'espace secret. Quand Ryôko insiste que Yasuke ne tuerait jamais personne, Kyôko répond qu'il est peut-être simplement impliqué sans avoir tué personne.

Pourtant, quand elle lui parle du suicide de Sôshun Murasame, Kyôko évoque sa théorie que Yasuke l'ait en fait tué ; cela rend Ryôko anxieuse, et se sentant perdue, elle crie que tout ça n'a rien à voir avec elle.

C'est à ce moment-là que Yosshiki Madarai entre subitement.

Chapitre 10[]

Yosshiki Madarai confronte Kyôko et Ryôko dans le laboratoire de Neurologie. Quand Ryôko se montre confuse car elle l'a vu être battu à plusieurs reprises, il se proclame une nouvelle fois, lui, "Isshiki", immortel.

Kyôko annonce cependant, à sa grande surprise, que son immortalité n'est qu'une ruse, et les Frères Madarai décident de révéler leur secret quand Sasshiki apparaît à son tour. Alors que Kyôko examine leur ressemblance, Rosshiki les rejoint pour les aider à battre les deux filles.

Quelqu'un pousse Ryôko hors du laboratoire et l'aide à s'enfuir, poursuivie par les deux premiers frère, tandis que Rosshiki reste pour faire face à Kyôko. Après que Mukuro a aidé Ryôko, cette dernière retourne dans le laboratoire aider la détective, et tue elle-même le dernier frère.

Pendant la Tragédie[]

Quand la Tragédie a eu lieu, Kyôko avait passé un an à l'Académie Kibôgamine dans la Classe 78.

Pour protéger la Classe 78, seuls survivants de la Tragédie, Jin a proposé de transformer l'Académie Kibôgamine en abri dans lequel ils vivraient enfermés pour se protéger de la destruction du monde extérieur. Kyôko, ainsi que le reste de classe, a accepté, et ils se sont ainsi enfermés dans le bâtiment principal où ils ont vécu un an paisiblement sans savoir les Sœurs du Désespoir étaient parmi eux.

Après cette année, les vraies Ultime Désespoir ont fait perdre aux membres de la Classe 78 leurs souvenirs de leur scolarité à l'Académie Kibôgamine pour instaurer la Vie Lycéenne d'Assassinat Mutuel. Kyôko, contrairement aux autres, a aussi perdu les souvenirs de son passé de détective.

Danganronpa 3: La Fin de l'Académie Kibôgamine - Désespoir[]

Épisode 11 - Au revoir, Académie Kibôgamine[]

Kyôko apparaît brièvement avec le reste de la Classe 78, en train de s'enfermer à l'intérieur de l'Académie Kibôgamine. Elle cherche quelques outils avec Aoi.

Danganronpa: Trigger Happy Havoc[]

Prologue - Bienvenue à l'Académie du Désespoir[]

Makoto se présente à Kyôko, et celle-ci se montre immédiatement très secrète, voire froide. Elle dit ne pas avoir de raison de lui révéler son talent si elle n'en a pas envie, et refuse donc de lui dire quoi que ce soit à ce propos, mettant fin à la conversation.

Plus tard, quand Mondo Ôwada menace de détruire Monokuma et que celui-ci émet un bruit de décompte, Kyôko est la seule personne à réaliser qu'il est sur le point d'exploser ; elle lui ordonne immédiatement de le jeter le plus loin possible, ce qu'il fait, et Monokuma explose dans l'air quelques secondes après.

Chapitre 1 - Vivre, non tuer[]

Le premier jour enfermés dans l'Académie, Kyôko est la seule personne à ne pas rejoindre tout le monde dans la salle à manger à l'heure, ce qui agace énormément Kiyotaka Ishimaru. Tout le monde est impressionné, cependant, quand elle révèle avoir trouvé un plan de l'Académie. Elle confirme qu'ils sont enfermés à l'intérieur de l'Académie Kibôgamine, mais qu'elle a reçu quelques rénovations étranges.

Quand Monokuma annonce le premier motif, elle lui demande pourquoi il ferait une chose pareille et quelle est sa motivation, ce à quoi il répond : "le désespoir. C'est tout."

Une fois Sayaka Maizono retrouvée morte et quand tout le monde a lu le Dossier Monokuma, Kyôko est l'une des rares élèves à ne pas immédiatement suspecter Makoto. Elle inspecte sa chambre et fait plusieurs découvertes majeures, notamment, elle relève l'absence complètement de tous cheveux et l'état de la poignée de la porte de la salle de bains. Makoto la questionne alors à propos du dernier message de Sayaka, et Kyôko lui répond que s'il veut être convaincu de la vérité derrière cette affaire, il devra résoudre lui-même ce mystère.

Pendant le Procès de Classe, Kyôko est la seule personne à défendre Makoto malgré toutes les preuves pointant initialement vers lui. Grâce à son aide, il parvient à prouver son innocence. En expliquant comment le tueur est entré dans la chambre de Makoto, Kyôko révèle et prouve que Sayaka a attiré le tueur dans sa chambre avec l'intention de le tuer. Makoto étant peiné par la trahison de Sayaka, Kyôko l'encourage à aller de l'avant, car il en sera fini pour tout le monde s'ils ne trouvent pas le vrai coupable.

Kyôko aide finalement tout le monde à comprendre le dernier message de Sayaka, permettant à Makoto d'accuser Leon Kuwata.

Suite au Procès de Classe, Kyôko parle à Makoto et le rassure en lui expliquant que bien qu'elle l'ait trahi, Sayaka a probablement pensé à lui durant ses derniers instants, ce pourquoi elle a laissé un dernier message révélant le nom de son vrai tueur. Makoto n'en est pas sûr, se disant qu'elle voulait peut-être simplement se venger de Leon, mais Kyôko pense qu'au fond d'elle, Sayaka n'était pas sûre de ce qu'elle faisait, ce qu'elle trouve ironique. Elle insiste ensuite qu'elle pense que Makoto est quelqu'un de capable de surpasser une telle tragédie et aller de l'avant, et est légèrement surprise quand il déclare qu'il gardera le souvenir des morts de Sayaka et Leon avec lui pour toujours. Kyôko se dit alors impatiente de voir ce qu'il adviendra de lui par la suite.

Chapitre 2 - Hebdo de désespoir pour garçons[]

Kyôko participe à la fouille des nouveaux lieux avec les autres et trouve avec eux une lettre à propos des événements précédent la Vie Scolaire d'Assassinat Mutuel, puis par elle-même un ordinateur portable qui sera réparé par Chihiro Fujisaki.

Suite au meurtre de celui-ci, Kyôko est la seule à avoir découvert son secret. Elle se sert de cette information pour pousser Mondo à mal s'exprimer, mettant le groupe sur la voie révélant sa culpabilité.

Chapitre 3 - Encore, légende galactique du nouveau siècle ! Tiens bon, héros en armure ![]

Aoi a cru découvrir le fantôme de Chihiro, qui s'avère être simplement Alter Ego. Kyôko demande au groupe de garder son existence un secret car l'ordinateur le contenant a été laissé dans les vestiaires des bains, seule pièce sans caméra de surveillance - elle interdit aussi quiconque d'utiliser Alter Ego pour son intérêt personnel.

Le lendemain matin de l'annonce du motif de Monokuma, Sakura Ôgami, Aoi Asahina, Makoto et Kyôko sont les seules personnes à se réunir pour le petit déjeuner dans la salle à manger. Surpris par l'absence de Céleste Ludenberg, Yasuhiro Hagakure et Kiyotaka Ishimaru, ils décident de se séparer à leur recherche. Quand Céleste et les corps des victimes Kiyotaka et Hifumi Yamada ont été trouvés, Kyôko disparaît soudainement. Elle revient plus tard et révèle avoir trouvé Yasuhiro dans le costume de robot suspecté du double meurtre, enfermé dans un casier de la piscine.

Suite au Procès de Classe, le vrai tueur, Céleste, donne à Kyôko la clé du casier où est enfermé Alter Ego. Après l'exécution, Makoto lui demande où elle était passée pendant l'enquête, à quoi Kyôko répond en lui révélant qu'elle a trouvé une salle secrète dans les toilettes des hommes du deuxième étage, dans laquelle il n'y a aucune caméra de surveillance.

Chapitre 4 - Toutes ; All Apologies[]

Kyôko et Makoto tombent sur Aoi en train de crier, éplorée, qu'elle a trouvé Sakura immobile enfermée dans la salle de récréation. Avec l'aide de Makoto, elles parviennent à ouvrir la porte de celle-ci, mais arrivent trop tard, et Kyôko confirme la mort de Sakura.

Après le Procès de Classe, Kyôko se sert de l'avantage de Sakura pour entrer dans la salle du proviseur malgré l'interdiction de Monokuma, où elle vole pendant que Monokuma est distrait par Makoto, la clé permettant d'ouvrir toutes les portes de l'Académie Kibôgamine. À ce moment-là, elle découvre l'existence du seizième élève, Mukuro Ikusaba.

Chapitre 5 - Course de vitesse ; désespoir d'un junkie de junk food[]

Byakuya Togami suspecte Kyôko en raison de son talent, qu'elle est la seule à ne pas avoir révélé. Kyôko avoue alors ne pas s'en souvenir, mais il ne la croit pas et propose de limiter ses actions tant qu'elle ne sera pas décidée à parler en prenant la clé de sa chambre. À sa grande surprise, elle lui tend sa clé sans hésitation. Kyôko tire la conclusion que si elle avait expliqué sa situation plus tôt, le résultat aurait été le même.

Plus tard, Kyôko sonne à la porte de Makoto et lui demande de la rejoindre dans le vestiaire, seule salle sans caméra de surveillance. Elle lui explique alors qu'elle a volé quelque-chose de précieux à Monokuma et qu'elle s'est servie de Makoto comme distraction en le faisant aller dans la pièce secrète. Elle lui parle de Mukuro Ikusaba et propose sa théorie qu'elle soit en fait l'instigateur au lieu de leur suspect initial, Jin Kirigiri. Elle demande l'aide de Makoto afin de distraire Monokuma une nouvelle fois, le temps de trouver quelle pièce la clé qu'elle a trouvée peut ouvrir.

Le lendemain, Kyôko est introuvable. Même Monokuma ne sait pas où elle se trouve. Plus tard dans la journée, Makoto se sent fiévreux et, pendant son sommeil, fait des rêves étranges. Il se réveille, perdu, pour voir un inconnu masqué en train de l'attaquer, mais incapable de bouger, il referme les yeux. Quand il les rouvre, il voit cette fois-ci Kyôko, et sans comprendre qu'elle l'a sauvé, il se réveillera plus tard en pensant qu'il s'agissait d'un rêve.

Quand un corps est découvert et impossible à identifier, Kyôko était toujours introuvable, les survivants pensent qu'elle est la victime. Elle revient cependant juste avant le Procès de Classe et explique seulement à Makoto qu'elle fouillait les dortoirs du deuxième étage et a jeté un œil au cadavre avant de les rejoindre.

Pendant le Procès de Classe, Kyôko est accusée car une clé menant à l'arme du crime a été retrouvée dans sa chambre. Kyôko ment alors, disant qu'elle ne pouvait pas entrer dans sa chambre puisque Byakuya en a confisqué la clé. Makoto sait qu'elle possède une clé permettant d'ouvrir toutes les portes de l'Académie, mais il décide de ne pas révéler son mensonge pour la protéger, et se laisse accuser d'avoir lui-même déposé une fausse preuve pendant l'enquête.

Étrangement, Makoto reçoit l'exécution destinée à Kyôko, mais elle est interrompue par Alter Ego, qui le fait tomber dans une déchetterie dont il ne peut pas sortir. Kyôko exprime pour la première fois sa frustration et tristesse pour avoir trahi Makoto, mais une fois calmée, elle annonce à Byakuya que l'instigateur est désavantagé à présent, et non eux.

Elle parvient à localiser Makoto et vient à sa rescousse en se laissant tomber à son tour dans la déchetterie, pour lui fournir à boire et à manger avant de l'aider à s'échapper. Elle dit qu'elle essaie de se rattraper pour ne pas lui être venue en aide pendant le Procès de Classe quand elle aurait dû, puis explique qu'il était important qu'elle y survive car le fait qu'elle soit la seule à avoir perdu les souvenirs de son Ultime démontre que l'instigateur l'a vue comme une menace, et que pour cette raison, Kyôko est peut-être la seule personne à pouvoir le renverser avec certitude. Le temps de remonter jusqu'à l'Académie, Makoto et elle discutent longuement, et elle exprime sa confiance envers lui bien qu'elle n'ait pas l'habitude de demander de l'aide aux autres, puis lui révèle son talent et son passé, dont elle s'est enfin souvenue ; elle est l'Ultime Détective, fille du proviseur de l'Académie Kibôgamine, Jin Kirigiri, et qu'elle a rejoint l'Académie pour le retrouver.

Elle lui explique que l'instigateur voulait se débarrasser d'elle mais avait besoin de la faire accuser pour suivre ses propres règles - pourtant, il a décidé de faire exécuter Makoto sans raison. Elle révèle alors que l'instigateur est "l'autre Ultime Désespoir".

Chapitre 6 - La loi de l'attraction et pourquoi l'Ultime Malchance a attiré l'Ultime Meurtre, l'Ultime Exécution et l'Ultime Désespoir[]

Avant le retour miraculeux de Makoto, Kyôko avait demandé à Monokuma de rouvrir le tribunal, ce que l'ours a accepté.

Quand Makoto et Kyôko retrouvent les autres élèves, qui croient encore ce premier coupable du meurtre de Mukuro Ikusaba, elle leur explique que le Procès de Classe a été remis en place.

Pendant son investigation, Kyôko tombe sur le squelette de son père, Jin Kirigiri, dans une boîte cadeau au milieu d'une pièce secrète derrière le bureau du proviseur. Elle se montre principalement neutre face à cette découverte, mais ne peut cacher sa confusion face au fait que son père se soit toujours souvenu d'elle, le code de cette salle secrète étant le prénom "Kyôko", et une photo d'enfance d'elle et lui se trouvant dans celle-ci. Ressentant toujours beaucoup de haine pour le père qui l'a abandonnée quand elle était petite, elle ne laisse transparaître aucune réaction, mais demande à Makoto de s'en aller pour la laisser seule un moment.

Quand le vrai instigateur, Junko Enoshima, est révélé, celle-ci parle à Kyôko du passé de son père. Choquée d'apprendre ses vraies raisons pour avoir quitté sa famille et sa motivation pour les avoir enfermés dans l'Académie la choque et rend muette pour la première fois depuis longtemps.

Makoto l'encourage ensuite à ne pas perdre l'espoir de vue, et elle déclare que bien qu'elle n'ait pas été proche de son père, si elle l'avait été, elle sait qu'il n'aurait jamais accepté qu'elle sacrifie Makoto pour rester à l'intérieur de l'Académie. Ensemble, les derniers survivants poussent Junko à accepter sa défaite et s'exécuter, les libérant enfin de l'Assassinat Mutuel.

Épilogue - Au revoir, Académie du Désespoir[]

Leur souffrance ayant enfin pris fin, Kyôko se demande si l'espoir de Makoto peut rester pur après les événements terribles qu'ils ont traversés. Elle se dit impatiente de découvrir ce que l'avenir lui prépare avec lui et, finalement, les portes s'ouvrent et Kyôko est une des six survivantes de la Vie Lycéenne d'Assassinat Mutuel.

Danganronpa Gaiden: Killer Killer[]

Chapitre 3 - Magazine du Désespoir Bessatsu Shōnen[]

Kyôko apparaît brièvement lors de l'explication de la Tragédie, ainsi que les autres participants de la Vie Lycéenne d'Assassinat Mutuel, mentionnée comme un des éléments majeurs ayant causé la fin de Junko Enoshima.

Chapitre 6 - Possibilité de Désespoir[]

Kyôko entre dans la chambre d'hôpital de Misaki Asano et Takumi Hijirihara et questionne directement celui-ci au sujet de son ancien camarade de classe, Shūji Fujigawa, ignorant complètement l'excitation de Misaki face à ce qu'elle considère comme une héroïne. Quand il répond seulement qu'une personne portant ce nom existe bel et bien, elle s'en va immédiatement.

Danganronpa 2: Goodbye Despair[]

Kyôko apparaît à la fin de la Vie Insulaire d'Assassinat Mutuel, lors du dernier Procès de Classe. Accompagnée de Byakuya Togami et suivant Makoto, elle vient aider les survivants à forcer la fermeture du Neo World Program.

Après avoir vaincu Junko Alter Ego et quitté le programme, Kyôko quitte l'Île Jabberwock avec Byakuya et Makoto.

Danganronpa 3: La Fin de l'Académie Kibôgamine - Futur[]

Épisode 01 - "Third time's the charm"[]

Kyôko, ainsi qu'Aoi Asahina et Yasuhiro Hagakure, attend l'arrivée de Makoto sur le toit du bâtiment de la Fondation Futur, après quoi elle l'accompagne avec Aoi dans la salle de réunion pour assister à son "procès". Quand Kyôsuke Munakata ordonne immédiatement à Jûzô Sakakura de menotter Makoto, et quand ce dernier le maltraite, Kyôko reste très calme mais hausse la voix pour froidement les critiquer, avant de demander à ce que le procès soit suspendu le temps que Makoto se remette de ses coups, ce que Kyôsuke accepte.

Plus tard, Kyôko et Aoi se retrouvent dans les toilettes. Tandis qu'Aoi se plaint d'être séparée de force de Makoto, Kyôko explique que la Fondation Futur les suspecte sans doute d'être alliées à Makoto dans sa mission interdite de cacher et protéger les Vestiges de Désespoir. Elle demande à Aoi de ne pas se mêler d'un problème qui concerne sa Division, mais celle-ci insiste qu'elle tient à aider ses amis dans le besoin, ce qui la fait sourire.

En sortant des toilettes, elle croise Ryôta Mitarai qui, très en retard, hésite à entrer dans la salle de réunion, aussi l'accompagne-t-elle à l'intérieur. Ce n'est que peu de temps après que le bâtiment est attaqué par un ennemi inconnu, et Kyôko conclut rapidement qu'elle et toutes les personnes présentes sont enfermées.

Après avoir été endormie par un gaz soporiphique, Kyôko se réveille avec les autres et trouve un bracelet Monokuma sur son poignet. Monokuma apparaît alors sur l'écran de la salle de réunion et présente le Dernier Assassinat Mutuel avant de le lancer en faisant tomber le cadavre de Chisa Yukizome discrètement accroché au lustre au centre de la pièce.

Épisode 02 - Pendez la sorcière[]

Kyôko lit son NG Code et, bien qu'elle ne dise rien, est visiblement surprise par celui-ci. Elle explique ensuite à Aoi, quand Monomi apparaît sur l'écran du fauteuil de Miaya Gekkôgahara, que Miaya a participé au développement du Neo World Program.

Elle examine ensuite la porte de la salle de réunion et découvre que le kunaï que Sônosuke Izayoi a lancé sur celle-ci avant que le gaz soporiphique soit répandu a disparu. Elle est aussi la première personne à s'apercevoir que Daisaku Bandai est victime de l'empoisonnement de son bracelet. Miaya propose alors de demander à tout le monde de révéler son NG Code pour éviter d'en enfreindre un autre par accident, mais Kyôko soulève qu'il est possible que certaines personnes n'aient pas le droit de révéler le leur.

Quand la situation s'enflamme, Kyôko utilise un extincteur pour créer une diversion et permettre à Makoto de s'enfuir. Quand cela s'avère une réussite, elle sort à son tour pour se cacher avec Kazuo Tengan et Ryôta.

Épisode 03 - Cruelle violence et mots vides de sens[]

Quand Kyôko se réveille, elle se montre sceptique face au calme de Kazuo malgré la situation. Elle relève par ailleurs que leur attaquant ne semble pas avoir l'intention de gagner - en effet, le moins de participants il y aurait, plus grande serait la chance de découvrir qui il est, ses propres règles le désavantageant.

Ryôta se demande pourquoi Kyôsuke attaquerait Makoto, disant vouloir que tout le monde fasse confiance à chacun, mais quand Kyôko lui demande de révéler son NG Code, il refuse. Elle lui explique qu'elle non-plus ne préfère pas le révéler, car il est difficile de faire confiance à tout le monde dans cette situation, et que leur attaquant a sous-doute incorporé les NG Codes dans ses règles afin de pousser les participants à réaliser cela. Elle est interrompue, cependant, par la voix de Makoto dans les hauts-parleur, qui révèle son NG Code, ce qui la fait sourire.

Quand Kazuo explique à Ryôta que Makoto fait confiance à ses alliés de la Fondation Futur, bien qu'ils soit ennemis à présent, Kyôko se montre inquiète son propos. Au moment où elle essaie de le nier, Jûzô arrive et l'attaque en lui lançant une chaise de bureau dessus, mais elle l'évite à temps.

Épisode 04 - Qui est un menteur[]

Kazuo essaie en vain de dissuader Jûzô, convaincu que Kyôko fait partie des Vestiges du Désespoir, de l'attaquer. Après avoir accidentellement ouvert un tuyau de gaz en lançant la chaise à nouveau, il donne un coup de pied à Kazuo et s'en prend à Kyôko. Ryôta s'interpose pour la protéger mais Jûzô le pousse, blessant la cheville de Kyôko en le faisant tomber sur elle. Cependant, Kazuo se relève et, après avoir fait remarquer qu'il est étrange que Jûzô ne lui donne pas de coup de poing, le vainc. Ils l'immobilisent ensuite et l'attachent au mur avec des fils électriques.

Très vite, Aoi et Miaya les rejoignent - Aoi prend joyeusement Kyôko dans ses bras, ce qui la fait sourire maladroitement. Quand Aoi demande à Kyôko si elle est blessée, Ryôta s'excuse, se sentant coupable, mais toutes deux le rassurent et remercient pour son aide. Ils sont à nouveau interrompus par quelqu'un parlant au travers des enceintes ; cette fois-ci, c'est Kyôsuke, qui proclame être sur le point d'exécuter Makoto. Kyôko soulève immédiatement qu'il s'agit d'un piège pour les attirer, et propose de s'y rendre seule pour négocier, mais Kazuo annonce qu'il y ira à sa place.

Kyôko accepte sa proposition, et puisqu'Aoi et Miaya accompagnent Kazuo, celui-ci demande à Ryôta de d'escorter Kyôko. Elle décide alors d'examiner la salle de réunion une nouvelle fois, où elle tombe sur Kôichi Kizakura. Elle lui demande ce qu'il fait là, ce à quoi il répond qu'il n'y a pas d'endroit plus sécurisé que la proximité d'un détective ; quand il s'approche et avance sa main, elle repousse celle-ci et l'évite pour se concentrer sur son travail.

Quand Ryôta lui demande quelle idée elle se fait de leur attaquant, elle lui répond qu'elle n'a pas encore assez d'informations pour savoir, et que les préconceptions freinent la réflexion. Elle lui demande si lui n'a pas déjà ses propres idées, et s'il ne s'agit pas là de la raison pour laquelle il veut savoir ce qu'en pensent les autres.

Épisode 05 - Rêves de jours distants[]

Après avoir fini d'inspecter le corps de Chisa Yukizome, Kyôko dit en avoir appris beaucoup sur leur attaquant. Elle annonce ensuite vouloir inspecter le corps du Grand Gozu aussi afin de révéler sa méthode.

Épisode 06 - Aucun homme n'est une île[]

Kyôko apparaît, morte, dans le cauchemar de Makoto. À la fin du cauchemar, son corps tombe sur lui et complète les paroles de Kyôsuke en lui disant "ceci est la réalité", ce qui le réveille en criant.

La vraie Kyôko se réveille elle aussi, avec Kôichi et Ryôta, dans la pièce où se trouve le corps du Grand Gozu, et compte à haute voix qu'il s'agit du "troisième temps limite". Après avoir inspecté le corps, elle décide d'aller chercher le troisième, qui a dû mourir cette nuit. Ryôta et Kôichi l'accompagnent, et Kyôko est rapidement agacée par les commentaires de ce dernier, qu'il dit inspirés par un "ami à lui qui déteste les détectives". Il lui dit cependant dire ça pour jouer, et quand il lui conseille de plus exprimer ses émotions, elle le prend au mot et soupire, avant de demander s'il compte la suivre encore longtemps. Quand il prétend simplement marcher dans la même direction, elle décide qu'elle partira alors dans une autre.

En marchant avec Ryôta, Kyôko tombe face au cadavre de Sônosuke, le couteau de l'attaquant planté dans la poitrine. Quand Ryôta demande s'il s'agit donc de la troisième victime, Kôichi revient pour leur révéler qu'il a trouvé une autre victime, Seiko Kimura. Alors que Kyôko prend des notes sur l'état du corps, Ruruka Andô les interpelle pour leur demander de l'aide depuis le salon.

Ils déplacent alors le corps de Sônosuke dans le salon et Kyôko l'inspecte plus en détail. Ruruka demande à quitter la pièce pour ne pas avoir à continuer à regarder le corps de Sônosuke, mais Kyôko dit avoir encore besoin d'enquêter, lui demandant de l'aider à le venger.

Épisode 07 - Ultra Despair Girls[]

Kyôko apparaît brièvement après l'annonce de Komaru Naegi à Makoto qu'un des survivants de la Vie Lycéenne d'Assassinat Mutuel va sûrement mourir à cause de lui. Elle tourne la tête, surprise par un bruit, tandis que la figure sombre de Kyôsuke est vue trainant dans le couloir, katana en main.

Épisode 08 - Qui a tué le rouge-gorge[]

Kyôko continue d'inspecter le corps de Sônosuke tandis que Ruruka cause diverses distractions. Kyôko a déjà fait remarquer sa surprise face à la capacité de Kôichi de trouver les pièges disséminés dans la pièce, mais il se démontre d'autant plus quand il accuse Ruruka d'essayer de ralentir l'enquête, puis révèle que Jûzô se cache derrière la porte fermée.

Jûzô met tout le monde à terre sans difficulté, mais n'a pour but que de tuer Kyôko. Quand il se dirige vers elle, Kôichi intervient et le distrait en révélant avoir compris son NG Code, et lui annonçant le sien en échange : "ouvrir son poing gauche". Il continue ensuite de se moquer de lui, et Jûzô craque quand il insulte Kyôsuke, se jetant vers lui - Kôichi en profite alors pour déclencher un piège qui paralyse Jûzô contre le mur avec une lance.

Ayant réussi à immobiliser Jûzô, Kôichi encourage Kyôko à reprendre son enquête, mais Ruruka propose qu'elle se déplace, afin de déclencher un piège ouvrant une trappe dans le sol. Kyôko tombe, mais Kôichi enfreint son NG Code pour tendre la main et la rattraper de peu, lui sauvant la vie. Après l'avoir portée en sécurité avec difficulté, Kôichi se laisse tomber dans la trappe en souriant, satisfait d'avoir tenu sa promesse envers Jin. Sous le choc, Kyôko essaie de le rattraper, trop tard.

Frustrée d'avoir raté sa cible, Ruruka essaie tout de même de se reprendre, et quand Ryôta questionne ce qu'elle vient de faire, annonce qu'elle compte tuer tout le monde. Elle se sert d'une de ses confections pour prendre le contrôle de Jûzô et le pousser à tuer Ryôta et Kyôko pour elle, mais Jûzô se cause tellement de douleur en retirant lui-même la lance logée dans son épaule que les effets de sa confection se dissipent. À ce moment-là, Kyôko sort de son état de choc en rasssemblant les dernières pièces du puzzle ; elle accuse Ruruka d'avoir tué Sônosuke, et révèle la porte de sortie cachée comme motif. Après avoir dénoncé le NG Code de Ruruka, "que quelqu'un sorte de la zone de jeu", elle incite Ryôta à s'en aller avec elle, remuant la tête quand il lui pointe du doigt la porte de sortie, tandis que Ruruka essaie déséspérément d'empêcher Jûzô de l'ouvrir ; elle se révèlera être une fausse et mener dans une pièce vide.

Sur le chemin de leur fuite, Ryôta demande à Kyôko pourquoi Kôichi se serait sacrifié pour elle. Redevenue stoïque, elle répond avoir "ses théories", et se rappelle la conversation où Kôichi disait avoir un ami détestant les détectives. Ryôta lui relève qu'elle est très froide, ce qu'elle confirme. Se tournant vers lui, elle lui dit : "c'est parce que je suis une détective".

Épisode 09 - Tu es ma raison de Mourir[]

Ryôta demande à Kyôko si s'éloigner de la porte de sortie était une bonne idée, ce à quoi elle répond qu'il s'agit sans aucun doute d'une fausse. Elle lui révèle avoir compris qu'ils ont tous été déplacés dans un bâtiment identique en dessous de celui dans lequel ils étaient, au niveau de l'océan. Elle lui explique sa réflexion, et tire la conclusion que le jeu a avantagé Kyôsuke depuis le début, faisant de lui le principal suspect.

Elle dit par la suite qu'il est temps de retrouver Makoto, ce qui surprend Ryôta, car il ne pense pas qu'il soit très utile dans cette situation. Kyôko réplique en faisant l'éloge des qualités, tout en exprimant ce qui l'inquiète à propos de Makoto, interrompue par l'arrivée d'Aoi et ce dernier, rougissant d'avoir tout entendu. Elle lui tourne le dos et se racle la gorge.

Aoi, Makoto, Ryôta et Kyôko, réunis, mangent ensemble dans une pièce isolée, où ils partagent les informations qu'ils ont obtenues jusque-là. Makoto, cependant, est touché par les paroles de Kyôsuke et inquiet à propos de ce que sa sœur lui a révélé, aussi Kyôko décide-t-elle de retirer un de ses gants pour lui prendre la main et le rassurer.

Peu avant le quatrième temps limite, le groupe barricade la pièce pour s'assurer que personne n'entre pour les attaquer pendant leur sommeil. Kyôko, cependant, dit qu'ils ne sont pas certains d'être en sécurité, et demande à Makoto de garder espoir quoi qu'il advienne, lui assurant qu'elle sera toujours à son côté. Quand le temps limite arrive et tout le monde s'endort, Kyôko perd conscience la dernière, après avoir regardé Makoto s'endormir en souriant.

Quand Aoi, Makoto et Ryôta se réveillent, ils pensent d'abord que tout le monde est sain et sauf, jusqu'à ce qu'ils remarquent que Kyôko ne bouge pas. Voyant son visage et réalisant qu'elle a enfreint son NG Code, Makoto se jette sur elle et examine son bracelet, le révélant : "passer la quatrième limite de temps avec Makoto Naegi en vie".

Épisode 10 - Mort, Destruction, Désespoir[]

Makoto se rappelle de la fois où durant la Vie Scolaire d'Assassinat Mutuel, Kyôko est venue le sauver de la déchetterie où il était tombé après avoir accepté d'être exécuté à sa place. Kyôko lui avait demandé s'il lui était déjà arrivé d'abandonner, à quoi il avait répondu que son optimisme était plus ou moins tout ce qu'il avait, ce qui lui avait fait répondre à son tour qu'il s'agissait d'une chose merveilleuse à avoir.

Plus tard, alors qu'elle surveille le corps de Kyôko, Aoi trouve son carnet dissimulé sous son bras, qui s'avère contenir la vérité derrière le Dernier Assassinat Mutuel.

Épisode 11 - Toutes Bonnes Choses[]

Kyôko apparaît brièvement lors d'un flashback montrant l'ouverture de l'Académie Kibôgamine à la fin de la Vie Lycéenne d'Assassinat Mutuel. Les membres de la Fondation Futur observent les survivants grâce à des caméras, les montrant paralysés dans l'entrée, sous le choc face au paysage devant eux.

Le carnet de Kyôko révèle que les victimes du Dernier Assassinat Mutuel se sont suicidées, et que la cause était sans doute l'écran en proximité duquel chacune se trouvait. Quand Makoto fait l'expérience et regarde la vidéo, elle apparaît en parallèle à Sayaka Maizono dans son hallucination pour lui reprocher leurs morts, avant de réapparaître une nouvelle fois avec toutes les victimes de la Vie Lycéenne d'Assassinat Mutuel, son œil ensanglanté comme à sa mort. Sayaka et elle sont les deux personnes à encourager Makoto à se suicider.

Danganronpa 3: La Fin de l'Académie Kibôgamine - Espoir[]

Sur le chemin du retour, Mikan Tsumiki tient une bouteille contenant un médicament nommé "Antagonist". Nagito Komaeda réalise qu'elle a été réalisée par Seiko Kimura durant le Dernier Assassinat Mutuel, et Mikan explique qu'elle a trouvé une personne l'ayant utilisée pour se sauver des effets de son NG Code, et qu'elle a donc pu la sauver d'un état comateux.

Alors que Makoto se tient seul devant le bâtiment de la Fondation Futur, quelqu'un arrive derrière-lui, le faisant se retourner, l'air surpris. Bien que l'on ne voie que ses jambes, les bottes de Kyôko, boîtant à cause de sa cheville blessée, sont reconnaissables.

Plusieurs mois plus tard, Makoto a reconstruit l'Académie Kibôgamine. Kyôko entre dans la salle de classe où il se tient, seul, pour lui dire en souriant que tout le monde l'attend.

Relations[]

Famille[]

Jin Kirigiri[]

Jin est le père de Kyôko. Il est parti quand elle était petite, et Kyôko laisse entendre qu'elle ne le connaissait que très peu même lorsqu'elle vivait avec lui, et qu'il a utilisé le décès de sa mère comme excuse pour s'en aller. Kyôko a un fort ressentiment envers son père, et a décidé de rejoindre l'Académie Kibôgamine pour le retrouver et lui laisser entendre son rejet. Jin, quant à lui, semble avoir beaucoup d'affection pour sa fille avec qui il n'a pourtant plus eu de liens pendant des années ; il garde auprès de lui une photo d'elle et lui prise par Kôichi Kizakura quand elle était enfant, et à l'aube de la Tragédie, fait promettre à ce dernier de la protéger si quelque-chose devait lui arriver.

Pendant sa scolarité et à l'aube de la Tragédie, Kyôko participe aux enquêtes sur la Tragédie de l'Académie Kibôgamine, de prime abord guidée par son père. Quand, inquiet pour elle, il lui demande de ne plus s'impliquer, elle reste très froide face à lui et insiste qu'elle continuera.

Face au squelette de son père, Kyôko, qui n'a pas encore retrouvé les souvenirs de sa scolarité à l'Académie Kibôgamine, ne montre pas d'émotion quant à son décès. Makoto remarque cependant qu'elle n'ose pas regarder la boîte le contenant, et pense qu'au fond d'elle, elle craint d'avoir tort et se sent coupable de la mort de son père.

Il se révèle que c'est Fuhito Kirigiri, le grand-père de Kyôko, qui l'a encouragée à détester son père après son départ. En réalité, Jin aurait décidé de quitter la famille car celui-ci se montrait dédaigneux vis-à-vis de la mort de sa femme.

Fuhito Kirigiri[]

[...]

Enfance[]

Yui Samidare[]

[...]

Classe 78[]

Makoto Naegi[]

Kyôko se rapproche de Makoto dès le premier meurtre de la Vie Lycéenne d'Assassinat Mutuel, et lui fait rapidement confiance pour résoudre les Procès de Classe, le guidant pour lui faire exprimer les conclusions qu'elle a déjà tirées. Cette confiance est mutuelle, et Makoto a pour volonté de la solidifier.

Le temps passant, Kyôko s'est visiblement attachée à Makoto, le prévenant de potentiels dangers et lui venant en aide à plusieurs reprises. Celui-ci lui rend la confiance qu'elle lui accorde en se laissant faire sélectionner "coupable" lors du cinquième procès pour l'aider à mettre fin à l'Assassinat Mutuel au risque de sa vie, et reconnaissante, elle prend à son tour un risque pour aller le sauver de la déchetterie dans laquelle il est tombé grâce à l'intervention d'Alter Ego. Réalisant qu'elle avait mis ses propres désirs en avant de la sécurité de Makoto, elle lui démontre sa reconnaissance et sa confiance en lui montrant ses mains brûlées, un geste symbolique pour elle.

Leur relation durant le Dernier Assassinat Mutuel a plus d'indices romantiques, notamment au travers de l'attitude plus timide de Makoto envers Kyôko, et l'embarras semi-dissimulé de celle-ci quand elle réalise qu'il l'a entendue faire un discours élogieux à son sujet à Ryôta Mitarai. De plus, Kyôsuke Munakata compare la perte de Kyôko pour Makoto à la perte de Chisa Yukizome, avec qui il partageait une relation romantique, pour lui. Dans cette lignée, Junko Enoshima décrit Kyôko comme la "rivale en amour" de Mukuro Ikusaba dans Danganronpa IF, insinuant que Makoto avait des sentiments pour Kyôko durant leur scolarité à l'Académie Kibôgamine ou l'année qu'ils ont passé enfermés dans l'Académie.

Kyôko garde son NG Code, "passer la quatrième limite de temps avec Makoto Naegi en vie", un secret, bien qu'elle ait consommé un médicament de Seiko Kimura supposé la sauver. Quelle qu'en soit la raison, elle l'encourage une dernière fois avant de le déclencher, et dès lors Makoto la croit décédée. Visiblement malheureux, celui-ci débat avec lui-même avant de décider qu'il ne peut pas abandonner, car il ne veut pas rendre son sacrifice vain ni ne perdre les souvenirs précieux qu'il a formés avec elle.

Sauvée par l'intervention de Mikan Tsumiki, Kyôko rejoint Makoto et l'accompagne dans sa reconstruction de l'Académie Kibôgamine.

Aoi Asahina[]

Aoi est devenue une amie proche de Kyôko après avoir rejoint la Fondation Futur avec les autres survivants. Aoi est une des rares personnes en qui Kyôko semble avoir entièrement confiance, et la volonté d'Aoi a protéger Makoto avec elle la fait sourire.

Aoi l'appelle par le surnom affectif "Kyôko-chan", ce qui semble plaire à Kyôko. Durant le Dernier Assasinat Mutuel, quand elles se retrouvent après avoir été longuement séparées, Aoi enlace Kyôko, montrant à quel point elles se sont toutes les deux rapprochés, notamment car Kyôko ne semble pas habituellement apprécier être touchée.

Junko Enoshima[]

En raison des ses capacités de détective, Junko voit Kyôko comme une menace dès le départ. Pour cette raison, elle efface ses souvenirs de son talent et sa vie de détective - ce qui s'avère inefficace, ses capacités visiblement toujours présentes. Voulant se débarrasser d'elle, Junko brise ses propres règles pour tenter de la faire exécuter, mais ce plan échoue à son tour, et Junko accepte de faire exécuter Makoto à sa place.

Finalement, les capacités de Kyôko et sa détermination auront servi directement à renverser Junko et ses plans.

Fondation Futur[]

Kôichi Kizakura[]

Bien que Kyôko ne s'en souvienne pas, Kôichi était un ami très proche de son père, Jin, déjà quand elle était petite. Durant le Dernier Assassinat Mutuel, Kôichi reste à ses côtés sans lui en expliquer la raison, ce qui l'irrite ; alors qu'elle cache habituellement ses émotions, elle exprime à plusieurs reprises sa colère à son égard.

Quand Ruruka Andô ouvre une trappe dans le sol pour tuer Kyôko, Kôichi la sauve de peu en l'attrapant par la main. Pour faire cela, il enfreint son NG Code, l'interdisant d'ouvrir sa main gauche, et pour cette raison, meurt empoisonné après l'avoir mise en sécurité.

Suite à son sacrifice, Kyôko est peu expressive, mais visiblement choquée. Quand Ryôta Mitarai lui demande pourquoi il se serait sacrifié pour elle, elle dit avoir ses "théories", révélant ne pas avoir de souvenirs certains de sa relation avec son père.

Ryôta Mitarai[]

À la demande de Kazuo Tengan, Ryôta escorte Kyôko durant le Dernier Assassinat Mutuel. Il montre beaucoup d'intérêt pour ses capacités de détective, et elle ne semble pas éprouver de problème à ce qu'il l'accompagne.

Ryôta se montre prêt à la protéger et Kyôko semble l'apprécier, l'encourageant quand il se sent découragé, notamment quand il se compare à Makoto.

Temps Libre[]

Cadeaux[]

  • Luwak Coffee
  • Blueberry Perfume
  • In-Vitro Rose
  • Cherry Blossom Bouquet
  • Bojobo Dolls

Choix[]

Pendant les Temps Libres, le joueur pourra occasionnellement faire un choix entre deux ou trois propositions. Ce sont les "bons" choix.

  • Swimmer
  • Gloves

Trivia[]

  • Le prénom "Kyôko" est composé des kanji 響 kyō "son, écho" et 子 ko "enfant".
    • "Écho" peut être une référence à son attitude durant les procès ; en effet, elle guide très souvent Makoto Naegi vers les conclusions qu'elle a déjà atteintes pour le laisser les exprimer à sa place.
  • Son nom de famille, "Kirigiri" est formé de 霧 kiri "brouillard" et 切 giri "qui coupe", signifiant coupe-brouillard.
    • Cela est sans-doute une référence à son statut de détective.
  • Dans DISTRUST, la version bêta de Danganronpa, Kyôko s'appelait "Gyaru Kirigiri" et, en fonction des choix du joueur, était la première victime.
  • La toute première bande-annonce de Danganronpa Another Episode: Ultra Despair Girls, dont l'introduction est une farce prétendant que le nouveau jeu Danganronpa serait un jeu de sport, montre Kyôko en train de jouer au basketball. La raison pour laquelle ce sport lui a été attribué est probablement que sa doubleuse, Yōko Hikasa, est célèbre pour avoir doublé Saki Nagatsuka dans la série Ro-Kyu-Bu! basée sur le basket.
  • Kyôko est un des personnages inclus dans la collaboration de Danganronpa 3 avec Guns Girl Z.

Illustration de Kyôko pour la collaboration Danganronpa 3 x Guns Girl Z

  • Elle elle l'un des rares personnages a avoir participé et survécu à deux Assassinats Mutuels. Les autres sont Makoto, Aoi, et Izuru Kamukura.
  • La doubleuse anglaise de Kyôko, Erika Harlacher, est aussi celle de Kaede Akamatsu.


Navigation[]

Personnages des jeux
Mascottes MonokumaMonomiShirokumaKurokumaMonokumers
Danganronpa: Trigger Happy Havoc Makoto Naegi*Aoi AsahinaAlter EgoByakuya Togami Céleste LudenbergChihiro FujisakiHifumi YamadaJin KirigiriJunko EnoshimaKiyotaka IshimaruKyôko KirigiriLeon KuwataMondo ÔwadaMukuro IkusabaSakura ÔgamiSayaka MaizonoSyô le GénocidaireTôko FukawaYasuhiro Hagakure
Danganronpa 2: Goodbye Despair Hajime Hinata*Akane OwariByakuya TogamiChiaki NanamiFuyuhiko KuzuryûGundham TanakaHiyoko SaionjiIbuki MiodaIzuru KamukuraKazuichi SôdaMahiru KoizumiMikan TsumikiNagito KomaedaNekomaru NidaiPeko PekoyamaSonia NevermindTeruteru Hanamura
Danganronpa Another Episode: Ultra Despair Girls Komaru Naegi*Tôko Fukawa*Syô le Génocidaire*Jatarô KemuriKotoko UtsugiMasaru DaimonMonacaNagisa ShingetsuHaiji TôwaHiroko HagakureIzuru KamukuraLe ServiteurTaichi FujisakiYûta Asahina
Danganronpa V3: Killing Harmony Kaede Akamatsu*Angie YonagaGonta GokuharaHimiko YumenoKaito MomotaK1-B0Kirumi TôjôKokichi ÔmaKorekiyo ShingûjiMaki HarukawaMiu IrumaRantarô AmamiRyôma HoshiShûichi SaiharaTenko ChabashiraTsumugi Shirogane
Montrer/Cacher
Personnages des anime
Danganronpa: The Animation Monokuma*Makoto Naegi*Aoi AsahinaAlter EgoByakuya Togami Céleste LudenbergChihiro FujisakiHifumi YamadaJin KirigiriJunko EnoshimaKiyotaka IshimaruKyôko KirigiriLeon KuwataMondo ÔwadaMukuro IkusabaSakura ÔgamiSayaka MaizonoSyô le GénocidaireTôko FukawaYasuhiro Hagakure
Danganronpa 3:
La Fin de l'Académie Kibôgamine
Futur
Monokuma*MonomiAoi AsahinaByakuya TogamiChisa YukizomeDaisaku BandaiLe Grand GozuJûzô SakakuraKazuo TenganKôichi KizakuraKomaru NaegiKyôko KirigiriKyôsuke MunakataMakoto NaegiMiaya GekkôgaharaMonaca TôwaNagisa ShingetsuRuruka AndôRyôta MitaraiSeiko KimuraSônosuke IzayoiSyô le GénocidaireTôko FukawaYasuhiro Hagakure
Désespoir
Akane OwariChiaki NanamiChisa YukizomeFuyuhiko KuzuryûGundham TanakaHajime HinataHiyoko SaionjiIbuki MiodaIzuru KamukuraJin KirigiriJunko EnoshimaJûzô SakakuraKazuichi SôdaKazuo TenganKôichi KizakuraKyôsuke MunakataMahiru KoizumiMikan TsumikiMukuro IkusabaNagito KomaedaNatsumi KuzuryûNekomaru NidaiPeko PekoyamaRyôta MitaraiSatôSonia NevermindTeruteru HanamuraUltime Imposteur
Super Danganronpa 2.5: Komaeda Nagito to Sekai no Hakaimono Nagito Komaeda*Le Destructeur du MondeFuyuhiko KuzuryûKazuichi SôdaMakoto NaegiMikan TsumikiPeko PekoyamaSayaka MaizonoSonia Nevermind
Montrer/Cacher
Personnages des œuvres dérivées
Danganronpa Gaiden: Killer Killer Misaki Asano*Chusuke OyamaEiichirô SaiyamaIkue DôgamiJunko EnoshimaJûzô SakakuraKazuo TenganKenji TsuruhashiKinari KunugidaKyôsuke MunakataNobuo TakedaMekuru KatsuragiMimiko TomizawaMomomichi ItôMukuro IkusabaRei ShimizuRuruka AndôSakuma FujiiSônosuke IzayoiShûji FujigawaTakumi HijiriharaTed ChikatiloUltime Maquilleuse
Danganronpa IF Makoto Naegi*Mukuro Ikusaba*Aoi AsahinaAlter EgoByakuya Togami Céleste LudenbergChihiro FujisakiHifumi YamadaJin KirigiriJunko EnoshimaKiyotaka IshimaruKyôko KirigiriLeon KuwataMondo ÔwadaSakura ÔgamiSayaka MaizonoSyô le GénocidaireTôko FukawaYasuhiro Hagakure
Danganronpa Kirigiri* Yui Samidare*Eigo AminoKô InuzukaKyôko KirigiriShîta EnbiSuisei NanamuraTadashi AsakuraTôkichiro Endô
Danganronpa Togami* Encre bleue*L'isolé*La chefLe groupe d'étude des Mysteries mystérieuxHiroyuki KetôinJin KirigiriJunko EnoshimaKanaiKazuichi SôdaNaomi KagamiSakura ÔgamiSatomi AobaSonia NevermindSana KagamiSuzuhiko ÔtsukiTaeko KanaiTôko FukawaYuika Ketôin
Danganronpa/Zero Ryôko Otonashi*Yasuke Matsuda*La classe préparatoireLe Comité d'OrganisationIzuru KamukuraIsshiki MadaraiJin KirigiriJunko EnoshimaKyôko KirigiriMakoto NaegiMukuro IkusabaSôshun MurasameYûto Kamishiro
Kirigirisô Kôhei Matsudaira*KyôkaKyôko KirigiriSanta Shikiba
Ultra Despair Hagakure Kanon Nakajima*Yasuhiro Hagakure*Kotoko UtsugiMasaru Daimon
Montrer/Cacher
Advertisement