Wiki DanganRonpa
Advertisement
Haiji Tôwa



Haiji Tôwa (塔和 灰慈 Tōwa Haiji) est un personnage de Danganronpa Another Episode: Ultra Despair Girls. Il est le leader du groupe formé par les adultes appelé la Résistance.

Apparence[]

Haiji a de longs cheveux noirs et décoiffés, et des yeux couleur lavande. Il porte une chemise avec comme motif des roses rouges, rappelant une chemise à carreaux classique vu de loin, mais aussi partiellement blanche. Par dessus il porte une grosse veste grise et rouge avec de la fourrure beige au bord de la capuche, et dessous un jean noir déchiré. Son avant bras droit, sa main inclue, est couvert d'un gros plâtre blanc, d'après lui car il a été cassé lors d'un combat contre une armée de Monokuma.

Personnalité[]

Haiji apparaît immédiatement comme lâche. Il se montre particulièrement paranoïaque quant à la cachette de la Résistance, dont il n'autorise pas la moindre sortie. Il insiste longtemps qu'il ne se cache pas, qu'au contraire, il attend la bonne opportunité pour attaquer, mais il admet plus tard qu'il n'était tout simplement pas courageux et qu'il ne fait probablement pas un bon leader.

Il est toujours très sérieux, et sa seule tentative d'humour s'avère être une mauvaise blague sur le traumatisme de Nagisa Shingetsu juste après sa mort supposée. Sa petite sœur, Monaca, insinue d'ailleurs qu'il la maltraitait avant son accident - et il déteste, depuis la Tragédie, de toute manière les enfants, qu'il est prêt à sacrifier, pensant que les laisser en vie ne peut causer que plus de malheur et destruction.

Malgré sa haine des enfants, il s'auto-proclame "lolicon" et dit préférer les "jeunes filles silencieuses" aux femmes plus âgées et "bruyantes". Il mentionne aimer les filles aussi jeunes que possible, et dans l'artbook officiel, il est impliqué qu'il aurait trouvé Kotoko Utsugi attirante, eut-elle eu une meilleure personnalité. Il utilise ces déclarations pour prouver à Tôko Fukawa et Komaru Naegi qu'il ne leur fera rien, car elles sont toutes les deux trop âgées à son goût.

Des enfants il déteste le plus les Guerriers de l'Espoir, notamment leur leader Monaca, pour avoir causé la destruction de la ville. Il n'aime pas non-plus la Fondation Futur et tout ce qui y est associé. S'il regrette les actions peu éthiques du groupe Tôwa au début de la Tragédie, c'est principalement pour le mal qu'elles ont causé à lui et son père, qui, tous deux, reportent tout blâme sur Monaca et Junko Enoshima.

Plus le temps passe, plus Haiji devient obsédé à l'idée de détruire les Guerriers de l'Espoir. Il devient de plus en plus agressif et violent, allant même jusqu'à attaquer Tôko et se disant capable de lui faire plus de mal, bien qu'on l'en ait empêché.

Finalement, tous ses espoirs dans le Big Bang Monokuma détruits et sa soif de vengeance envers les Guerriers de l'Espoir frustrée, il semble être détruit mentalement. Il devient apathique et déclare sans la moindre émotion qu'il n'a plus rien à faire ni de l'espoir, ni du désespoir.

Histoire[]

Avant la Tragédie[]

Haiji est le fils aîné de Tokuichi Tôwa, à la tête de la ville de Tôwa City, et aurait été le suivant à diriger la ville.

Un jour est arrivée dans la famille Monaca, une bâtarde de Tokuichi, que la mère avait abandonnée. Son père a d'abord pensé à la laisser à un orphelinat, mais il a finalement décidé de la garder et l'intégrer à sa famille. Haiji n'a jamais pu l'accepter comme un membre de sa famille : il n'avait pas confiance en elle, et était persuadé qu'elle détruirait un jour sa famille. Il détestait qu'elle l'appelle "grand-frère" et la traitait comme une sorte d'alien.

Ni lui, ni le restant de sa famille ne l'aimant, ils la maltraitaient, la battant parfois. Elle en a un jour profité pour prétendre avoir été gravement blessée et être devenue paraplégique, ce qui a donné pitié à Haiji, et l'a calmé, et bien qu'il la déteste toujours, il s'est montré plus doux avec elle.

Monaca, grâce à son intelligence proche du génie, a obtenue une place très importante à la tête de la branche robotique du groupe Tôwa, ce qui a laissé Haiji très amer. Pourtant, faisant confiance à son génie, sa famille lui a laissé faire tout ce qu'elle voulait, ce qui a participé à la cause de la Tragédie à cause de son association secrète avec Junko Enoshima.

Pendant la Tragédie[]

Les Monokuma créés par Monaca, et par conséquent par le groupe Tôwa, ont été utilisés comme des machines à tuer durant la Tragédie.

Celle-ci a même fini par faire chanter son père, Tokuichi, pour qu'il continue à produire les Monokuma en masse - et par conséquent, le groupe Tôwa a commencé à travailler pour les deux côtés, construisant des Monokuma et vendant aussi les armes pour les détruire. Tokuichi est finalement devenu avide d'argent, et a fortement soutenu Junko et l'Ultime Désespoir, obtenant richesse, honneur et protection grâce à eux.

Haiji n'était pas au courant du changement de son père, et croyait que le groupe Tôwa n'avait vraiment pas d'autre choix que d'obéir aux ordre de l'Ultime Désespoir. Il avait peur que la honte tombe sur sa famille si la vérité était découverte, et qu'elle devienne ennemie et de l'Ultime Désespoir, et de la Fondation Futur.

Après le décès de Junko, Tokuichi a mis fin à son alliance avec l'Ultime Désespoir, et sous ordre de Monaca, a été battu à mort par un groupe de Monokuma. Tout cela est arrivé sous les yeux de Haiji, qui a eu peine à s'échapper. Traumatisé et en colère, il a décidé de détruire tous les Monokuma.

Quand la révolution des enfants a commencé, Haiji a perdu son bras lors d'une bataille contre un Monokuma. Il est devenu le leader de la Résistance des adultes, ayant tout perdu, le groupe Tôwa, et même la ville de Tôwa City, à cause des enfants. Caché sous le sol avec d'autres adultes, il déclare attendre la bonne opportunité pour attaquer, mais a en réalité perdu tout espoir de gagner ou même survivre en ville. Il est devenu de plus en plus paranoïaque, ne laissant personne sortir, de peur d'être repéré. La seule personne en qui il ait confiance est Shirokuma, qu'il respecte et apprécie, car il amène des adultes dans sa base.

Ultra Despair Girls : Another Episode[]

Chapitre 2 - Légende de la Révolution[]

Haiji fait la connaissance de Komaru et Tôko dans la salle de conférence de la base secrète de la Résitance, où il déclare ne vraiment pas vouloir savoir quoi que ce soit de la situation actuelle de la ville de Tôwa City.

Komaru devient troublée en se rappelant de la disparition de ses parents, et demande à Haiji s'il y a un moyen possible de sortir de la ville, ce à quoi il répond que toutes les routes sont bloquées, et que son bracelet exploserait de toute manière si elle quittait la ville. Elle demande, désespérée, s'il n'y a pas une façon de se débarrasser de son bracelet, mais ni Haiji ni Shirokuma ne savent comment faire. Haiji lui conseille de rester à l'abri et ne pas se faire remarquer.

Tôko questionne les méthodes de la Résistance, demandant pourquoi elle ne se bat pas contre les enfants, mais Haiji insiste que ce serait du suicide. Tôko le traite de lâche, mais il déclare tout simplement attendre le bon moment pour attaquer. Quand Komaru fait remarquer à Tôko que son mépris commence à aller trop loin, elle avoue qu'elle s'adressait aussi un peu à elle, et commence à la critiquer pour toujours se chercher des excuses et ne jamais se battre.

Un peu plus tard, Tôko suppose que la technologie de la Fondation Futur devrait permettre à Komaru de se débarrasser de son bracelet. Ainsi il est révélé qu'elle fait partie de la Fondation Futur, ce qui énerve Haiji, qui leur ordonne de sortir de sa base secrète, refusant de coopérer avec ce groupe.

Chapitre 3 - Terrain de Combat des Jeunes Filles Mignonnes[]

Haiji réapparaît dans le chapitre 3, lors d'une conférence avec d'autres adultes dans la base secrète, quand Shirokuma ramène Komaru et Tôko après qu'elles aient communiqué avec la Fondation Futur dans la Tour de Tôwa.

Haiji est pris par surprise et rapidement irrité par leur présence, mais Shirokuma insiste qu'ils doivent collaborer.

Shirokuma dit avoir trouvé un plan pour raisonner avec les enfants, qui est immédiatement refusé par les adultes. Komaru tente de prendre son parti, mais Tôko leur rappelle que les enfants n'ont pas la moindre pitié, pas même envers leur propre famille ou groupe, comme elle l'ont découvert après leur combat contre Masaru Daimon. Haiji insiste une fois de plus qu'ils devraient attendre une bonne opportunité pour attaquer, et se dispute une fois de plus avec Tôko à ce sujet. Komaru prend le côté de Haiji, disant que Tôko est trop forte par nature pour comprendre leur sentiment, ce à quoi elle répond qu'elle le comprend parfaitement, étant elle-même une personne très faible.

Avant que la dispute s'envenime, un adulte rentre dans la salle de conférence pour annoncer que des Monokuma sont entrés dans la base pour attaquer et tuer les adultes. Alors que tout le monde sort pour se mettre à l'abri, Shirokuma supplie Komaru et Tôko de les sauver. Elles acceptent, et parviennent à détruire les Monokuma. Haiji vient à leur rencontre à la suite, les blâmant pour ce massacre de Monokuma au lieu de les remercier, et les fait emprisonner dans deux salles différentes.

Chapitre 4 - C'est ainsi que nous vivons[]

Komaru et Tôko s'échappent, et décident pour libérer Byakuya Togami, qui a été capturé, de retourner à la base secrète pour persuader Haiji, Shirokuma et les adultes de les aider à arrêter la révolution causée par les Guerriers de l'Espoir.

Malheureusement elles doivent faire face et même participer au sacrifice de Shirokuma, qui utilise son corps pour bloquer l'entrée de la base secrète. Elles s'évanouissent et quand elles reprennent conscience, Haiji vient vers elles, leur disant qu'elles ont gagné sa confiance grâce à leurs efforts. Les adultes désespèrent, certains de tous bientôt mourir aux mains des Monokuma, et Komaru, encouragée par le sacrifice de Shirokuma, décide de faire un discours pour rallier les adultes.

Quelques adultes sont encouragés par les paroles de Komaru, et l'un d'entre eux leur amène la tête de Shirokuma, qui s'avère être en vie, car sa carte mémoire n'a pas été endommagée. Ensuite, avec Haiji, Tôko et Komaru sortent de la base pour se rendre là où se trouve le "dernier atout" de celui-ci - l'usine secrète du groupe Tôwa, dont l'entrée n'est autorisée qu'aux directeurs principaux. Elle s'avère très difficile d'accès, et après des longues minutes dans des ascenseurs compliqués, à éviter des lasers et finalement trouver par eux-mêmes le mot de passe secret de l'entrée, ils parviennent enfin tout en bas du bâtiment, ou se trouve le fameux atout, le Big Bang Monokuma, un énorme Monokuma, arme secrète construite par le groupe Tôwa pour protéger la ville. C'est à ce moment-là que Haiji explique que les Monokuma avaient d'abord été construits dans le but d'être des serviteurs.

Nagisa vient à leur attaque avant qu'ils puissent accéder au Big Bang Monokuma, mais Komaru et Tôko parviennent à affaiblir son robot, dont le bras mécanique tombe sur lui, l'écrasant.

Haiji parvient finalement à activer le Monokuma, et débute sa contre-attaque.

Chapitre 5 - Ultra Despair Girls[]

Haiji contrôle le Big Bang Monokuma, qu'il n'abandonne que quand il atteint la Tour de Tôwa, dans laquelle il se rend à la recherche de sa petite sœur. Il croise Komaru et Tôko, qu'il informe qu'elles auront besoin d'utiliser le corps de feu son père pour passer le verrou biométrique qui bloque leur passage.

Plus tard, quand Monaca a perdu son combat contre elles, Haiji arrive et encourage Komaru à détruire la télécommande, ce qui permettrait de détruire tous les Monokuma restant. Quand elle hésite, il s'énerve et devient rapidement violent, forçant Monaca à dévoiler son rôle dans la Tragédie - quand elle continue à hésiter, il change de tactique et commence à la supplier, l'appelant l'étincelle qui a permis à la rébellion de la Résistance de débuter, mais malheureusement, ça ne fait que la faire douter plus, marquée par la violence des adultes envers les enfants. Il dit d'abord ne pas croire Monaca quand elle annonce que détruire la télécommande tuera les Monokuma Kids en détruisant leurs casques, déclarant que les Guerriers de l'Espoir ne font que les manipuler, mais il admet finalement n'en avoir rien à faire que les enfants meurent, si ça doit signifier que la guerre prenne fin.

L'insistance de Haiji, finit par toucher Komaru, ce qui force Tôko à intervenir avant qu'elle détruise la télécommande. Haiji, furieux, attaque Tôko, espérant pouvoir détruire la télécommande lui-même, seulement pour être attaqué à son tour par Kotoko, qui a changé de camp après avoir découvert les vraies motivations de Monaca. La bagarre cesse subitement quand le Big Bang Monokuma arrive, contrôlé par Shirokuma, dans le but de détruire la ville de Tôwa City entière. Malgré sa surprise et son horreur, Haiji s'enfuit avec tout le monde, à l'exception de Monaca qui ne bouge pas, et Komaru et Tôko qui se battent contre le Monokuma géant.

Le Big Bang Monokuma détruit, Haiji est laissé sous le choc, et désespéré. Il s'en va, apathique, annonçant d'un air vide qu'il n'a plus rien à faire de l'espoir ou du désespoir.

Relations[]

Monaca Tôwa[]

Haiji a toujours détesté sa demi-sœur, quand bien même elle était très, très jeune. Il n'a jamais voulu que Monaca fasse partie de sa famille et l'a toujours vue comme un "alien" ou une "erreur". Il détestait qu'elle l'appelle "grand-frère" et tout ce qu'elle faisait le rendait malade. Depuis le début, il avait un mauvais ressentiment à son sujet, et était persuadé que Monaca finirait par détruire sa famille.

Il est fortement insinué qu'il l'a physiquement maltraitée par le passé, mais il a au moins ressenti la moindre pitié quand il a cru l'avoir paralysée par accident.

Shirokuma[]

Tous deux sont des meilleurs amis, et les fondateurs de la résistance. Haiji et Shirokuma ont collaboré pour sauver les adultes des Guerriers de l'Espoir et traverser la ville de Tôwa City. Shirokuma essaie toujours d'aider et calmer Haiji quand il s'énerve ou est stressé, et celui-ci se sent redevable pour tout ce qu'il a fait et pour toujours lui être venu en aide quand il en avait besoin.

Shirokuma a plus tard trahi Haiji et pris contrôle du Big Bang Monokuma pour le détruire ainsi que le reste des ses camarades, mais Haiji ne le sait pas.

Tôko Fukawa[]

Tôko et Haiji ne s'entendent pas du tout. Bien que Tôko l'ait trouvé attirant de prime abord (ce qui aurait pu être une tentative de le manipuler pour lui soutirer des informations), elle a rapidement découvert qu'il était lâche et a commencé à ouvertement lui manquer de respect, le surnommant "homme taupe" car il se cachait sous terre.

À un moment donné, Haiji révèle qu'il ne trouve pas Tôko sexuellement attirante, car elle n'est pas son "type", trop âgée et bruyante. Quand cette information est révélée, Tôko craint qu'il harcèle Komaru et devient très protectrice.

Les deux continuent à se lancer des piques tout au long du jeu, Haiji appelant Tôko "quatre yeux" et essayant souvent de l'ignorer ou même l'abandonner. Il finit même par l'attaquer physiquement, menaçant de lui faire plus de mal si elle ne le laisse pas avoir la télécommande des Monokuma.

Komaru Naegi[]

Komaru fait plutôt confiance à Haiji, car ils ont le même but de venir à bout des enfants rebelles. Elle réfère à lui respectueusement par le nom "Monsieur Haiji".

De manière générale, Haiji préfère Komaru à Tôko, car elle est plus jeune et a une personnalité plus douce. Cependant, il assure qu'elle ne l'intéresse pas "particulièrement" car elle commence déjà à être trop âgée à son goût. Innocente, Komaru n'a pas l'air dérangée par cette information et se dit juste que c'est une bonne chose que Haiji soit honnête à propos de ses sentiments, ce qui rend Tôko particulièrement paranoïaque quant au fait qu'elle reste en sa compagnie.

Après le grand discours de Komaru et l'aide qu'elle apporte à trouver le Big Bang Monokuma, Haiji pense qu'elle est l'espoir des adultes, mettant beaucoup de pression sur ses épaules. Il devient de plus en plus agressif avec elle quand elle refuse de tuer les enfants ayant subi un lavage de cerveau, semblant même prêt à la forcer à la fin.

Trivia[]

  • Son nom de famille, "Tôwa", veut dire "harmonie large" en Japonais.
  • Son prénom, "Haiji", signifie quelque-chose comme "pitié des cendres (i.e d'un décédé)". Il se peut que ce soit une référence au fait que sa principale raison pour joindre La Résistance était de venger son père.
  • Dans le scénario originel du jeu, Haiji devait jouer le rôle de Tôko en protagoniste secondaire, le protagoniste principal étant Kanon Nakajima. Comme elle, il aurait eu la capacité de rentrer en mode "offensif", en détruisant son plâtre.

Navigation[]

Personnages des jeux
Mascottes MonokumaMonomiShirokumaKurokumaMonokumers
Danganronpa: Trigger Happy Havoc Makoto Naegi*Aoi AsahinaAlter EgoByakuya Togami Céleste LudenbergChihiro FujisakiHifumi YamadaJin KirigiriJunko EnoshimaKiyotaka IshimaruKyôko KirigiriLeon KuwataMondo ÔwadaMukuro IkusabaSakura ÔgamiSayaka MaizonoSyô le GénocidaireTôko FukawaYasuhiro Hagakure
Danganronpa 2: Goodbye Despair Hajime Hinata*Akane OwariByakuya TogamiChiaki NanamiFuyuhiko KuzuryûGundham TanakaHiyoko SaionjiIbuki MiodaIzuru KamukuraKazuichi SôdaMahiru KoizumiMikan TsumikiNagito KomaedaNekomaru NidaiPeko PekoyamaSonia NevermindTeruteru Hanamura
Danganronpa Another Episode: Ultra Despair Girls Komaru Naegi*Tôko Fukawa*Syô le Génocidaire*Jatarô KemuriKotoko UtsugiMasaru DaimonMonacaNagisa ShingetsuHaiji TôwaHiroko HagakureIzuru KamukuraLe ServiteurTaichi FujisakiYûta Asahina
Danganronpa V3: Killing Harmony Kaede Akamatsu*Angie YonagaGonta GokuharaHimiko YumenoKaito MomotaK1-B0Kirumi TôjôKokichi ÔmaKorekiyo ShingûjiMaki HarukawaMiu IrumaRantarô AmamiRyôma HoshiShûichi SaiharaTenko ChabashiraTsumugi Shirogane
Montrer/Cacher
Advertisement